Accueil > Actualité > La Vodka selon l’Union Européenne

La Vodka selon l’Union Européenne

L’Union Européenne ne limite pas sa définition de la Vodka à une eau-de-vie produite à partir de céréales. Ainsi, si les puristes considèrent que la « vraie » Vodka est produite exclusivement à partir de blé, de seigle, ou encore de pomme de terre, l’Union Européenne reconnait également sous le nom de Vodka les eaux-de-vies produites à partir d’autres matières premières agricoles comme le raisin ou la betterave. A condition toutefois de le mentionner expressément sur l’étiquette de la bouteille.

De même, l’ajout de dioxygène pour rendre la vodka pétillante est toléré. Toutefois, il est à considérer que cette pratique est très éloignée de la recette traditionnelle de la Vodka telle que définie par Mendeleïev au XIXe siècle.

Elle peut être aromatisée ou non, mais doit titrer au minimum 37,5 degrés. Elle peut aller jusqu’à 97 degrés même si la plupart titrent autour de 40 degrés, comme l’a définie Alexandre III dès le XIXe siècle, sur la base des travaux de Mendeleïev.

 

Plutôt puriste ou amateur de vodkas originales? Laissez un commentaire. Vous aimez cet article? Partagez-le sur les réseaux xsociaux

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*