Accueil > Dégustation > Les 3 composantes d’une vodka d’exception

Les 3 composantes d’une vodka d’exception

Tout le monde a au moins une fois trempé les lèvres dans un verre de vodka. Que ce soit de la vodka standard, voire bas de gamme, ou l’une des meilleures vodkas du monde, vous avez donc déjà ressentit le goût particulier de la vodka, bien qu’il varie considérablement en fonction des marques de vodka, de leur composition et de leur qualité. Mais qu’est-ce qui fait la qualité d’une vodka ?

On peut distinguer 3 éléments fondamentaux dans la composition de la vodka :

  1. Les matières premières employées
  2. La pureté de l’eau utilisée
  3. Le nombre de distillations

 

1. Les matières premières utilisées

champ de blé

Si le gouvernement polonais a aujourd’hui pour volonté d’encadrer plus strictement la dénomination « vodka », pour lui rendre une partie de ses lettres de noblesse, on trouve à la base de sa composition une grande variété de matières premières.

La composition traditionnelle voudrait qu’on utilise comme céréales exclusivement le blé ou le seigle. C’est d’ailleurs à partir de l’une de ces 2 céréales que les meilleures vodkas du monde sont composées.

Mais on trouve également d’excellentes vodkas composées à partir d’autres matières premières, comme la pomme de terre, les fruits, ou encore la betterave. Cette matière première sert à composer le moût.

2. La pureté de l’eau utilisée.

eau de source de montagne

Pour une vodka conforme aux normes courantes en matière de degré d’alcool, c’est à dire entre 38 et 42 degrés d’alcool, on obtient un spiritueux composé à 60% d’eau. L’eau utilisée a donc une grande importance dans la composition de la vodka.

La provenance d’une vodka a donc son importance, puisque l’eau qui est utilisée influe sur la qualité de la vodka : l’utilisation d’une eau de source d’une grande pureté est un gage de raffinement de la vodka qui en découle.

Ainsi, les vodkas d’une grande pureté précisent parfois « eau de source » sur l’étiquette de la bouteille. Les régions froides comme la Scandinavie ou les pays slaves, zones d’origines de la vodka, regorgent naturellement de nombreuses sources d’une grande pureté, d’où la qualité de certaines vodkas produites sur ces territoires.

3. Le nombre de distillations successives

 distillation vodka

Les grandes marques de vodkas mentionnent régulièrement le nombre de distillations successives opérées lors de la composition de leur vodka. Ainsi, on voit régulièrement « N distillations » inscrit sur la bouteille. En réalité, une vodka distillée 6 fois ne sera pas forcément meilleure qu’une vodka distillée seulement 3 fois.

Car les distillations successives ont pour effet d’augmenter le degré d’alcool (on ajoute ensuite de l’eau pour ramener le degré d’alcool au niveau des standards) et d’adoucir son rendu en bouche en réduisant l’amertume laissée par le moût.

La distillation contribue donc à rendre la vodka plus pure, mais n’est pas seule garante du raffinement d’une vodka.

 

En résumé, pour juger de la qualité d’une vodka (avant de l’avoir dégustée), vous devez donc vous poser ces 3 questions :

  • Quelle est la matière première agricole utilisée ?
  • De quelle source provient l’eau utilisée ?
  • Quel est le nombre de distillations successives ?

 

Une remarque? Une question? Laissez un commentaire. Vous aimez cet article, partagez le sur vos réseaux sociaux préférés.
 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*